Noté 4.6/5 par nos agriculteurs
Service client 6j/7 de 7h à 21h
ComparateurAgricole.com
Rechercher

La parité euro/dollar pèse encore sur les cours du blé

Nous observons un certain dynamisme cette semaine sur le marché intérieur avec une évolution positive des primes. En effet, aux vues des rendements actuels, les agriculteurs ne se pressent pas à commercialiser et l’on sent une forme de rétention actuellement de leurs parts

Hector Pointeau

Hector Pointeau

Trader Céréales

Marché du Blé Tendre et Orge207 vues4 min. de lecture2020-8-4

Résumé de l'Analyse Marché Blé Tendre

Le blé américain s’est essoufflé cette semaine (-1%) pour venir clôturer à 5.27 $/boisseau sur l’échéance septembre traduisant toujours un certain attentisme du marché concernant les perspectives de production en Mer Noire sachant déjà que les disponibilités en Europe seront limitées. Globalement, les cours cherchent une nouvelle direction dans l’attente du prochain rapport USDA, le 12 août prochain,  qui  pourrait initier une nouvelle tendance.

En Mer Noire, la récolte se poursuit avec une amélioration des rendements en Russie. La récolte du blé de printemps est attendue par les opérateurs de marché car le niveau de production final pourrait faire évoluer le bilan mondial, pour l’instant à la limite de la tension  vers un bilan plutôt lourd. L’analyste Ikar revoit à la hausse son estimation de production (+1.5Mt) à 78Mt.

Les productions canadiennes et australiennes pourraient être revues à la hausse. En effet, ces 2 pays disposent d’un potentiel de production important grâce à des conditions météo favorables et des surfaces semées plus élevées que les 1ères prévisions.

A l’inverse, la production argentine devrait être revue à la baisse à cause d’un manque de précipitations qui dure sur les régions du nord du pays.

De son côté,  le blé européen était neutre sur l’échéance  septembre 2020 pour venir clôturer à 182.75 €/T vendredi soir, toujours pénalisé par la parité €/$, qui limite drastiquement la compétitivité française sur la scène internationale.

Nous observons un certain dynamisme cette semaine sur le marché intérieur avec une évolution positive des primes. En effet, aux vues des rendements actuels, les agriculteurs ne se pressent pas à commercialiser et l’on sent une forme de rétention actuellement de leurs parts, rendant plus difficile l’approvisionnement des usines de transformation sur le marché intérieur.

Avis de Marché en Blé

prix cours blé

Avis de marché sur le blé : Neutre à Baissier (-3€/T cette semaine)


Marché Européen du Blé Tendre :

Éléments haussiers :

  • La Commission Européenne réduit ses prévisions de production à 116,6 Mt (vs l’estimation du mois dernier à 117,2 Mt).
  • Les conditions de culture bonnes à excellentes selon FranceAgriMer baissent d’un point, publiées à 56 %  contre 75 % l’an dernier à date. Les travaux de récolte sont maintenant avancés à 90 %.
  • L’Ukraine estime la surface nationale de blé à 6,57 M ha, dans  la moyenne 5 ans mais en baisse de 3,6 % par rapport à l’année dernière.
  • Le rapport MARS estime une baisse du rendement européen de blé tendre de 4 % par rapport à la moyenne quinquennale et de 7,6 % par rapport à l’an dernier.

Éléments baissiers :

  • Le GASC contractualisait 480 000 tonnes de blé russe et ukrainien  sur une période de livraison du 1 au 10 septembre (payant 4$/t de plus que sur le dernier appel d’offres de la semaine passée ).
  • La parité €/$ proche des 1,17 n’aide pas la compétitivité des céréales européens sur la scène internationale.
  • Le rapport GAIN de l'USDA estime la production algérienne de blé à 3,9 Mt , au-dessus des prévisions WASDE de l'USDA de 3,75 Mt.
  • Le gouvernement algérien publie une limite d'importation de blé panifiable à  4 Mt par an, contre 6,5 Mt en 2019/20. Ainsi, le rapport GAIN de l'USDA estime le chiffre global des importations de blé à 5 Mt, soit 2,5 Mt de moins que le chiffre WASDE de l'USDA.

Marché International du Blé Tendre :

Éléments haussiers :

  • Le phénomène de la Nina (faibles précipitations en Amérique du Sud et inversement en Australie) qui s’installe pourrait revoir à la baisse les estimations de production en Amérique du Sud.
  • Les ventes exports américaines de blé s’enregistrent à 676 600 tonnes dans les attentes entre 250 à 650 000 tonnes.
  • L’humidité du sol en surface reste sèche dans une grande partie de la zone de production russe de blé de printemps, et SovEcon a réduit l'estimation de la production de blé russe à 79,3 Mt.

Éléments baissiers :

  • Les travaux de semis en Argentine sont avancés à 95,9% sur une surface attendue de 6,5 millions d'hectares
  • Les fonds spéculatifs américains étaient nets vendeurs la semaine dernière ( -9 000 lots) en blé.
  • Le phénomène de la Nina (précipitations importantes  en Australie  et inversement en Amérique du Sud) qui s’installe pourrait revoir à la hausse les productions en Australie.
  • IKAR revoit en hausse sa prévision de la production  de blé russe  à 78 Mt, soit +1,5 Mt par rapport à la dernière estimation.

Articles les plus populaires
Commentaires
Soyez le premier à donner votre avis
Réagissez, laissez un commentaire

* Vos informations personnelles sont requises pour valider le formulaire mais seul votre prénom sera publié

Votre nouveau reflexe direct ferme 100% gratuit

Votre nouveau reflexe direct ferme 100% gratuit

Transaction contractuelle et sécurisée

Transaction contractuelle et sécurisée

Des prix en direct comparés tous les jours

Des prix en direct comparés tous les jours

Une équipe disponible 6j/7 de 7h à 21h au 02 42 14 00 01

Une équipe disponible 6j/7 de 7h à 21h au 02 42 14 00 01